Accueil

Bonjour et bienvenue sur le site qui va tout vous apprendre sur le TSS.

Le TSS, c’est quoi ?

Vous n’êtes probablement pas venu ici par hasard et vous avez déjà probablement déjà entendu parler du TSS, ou peut-être même l’avez vous déjà utilisé. 

Le TSS est l’acronyme de « Tungsten Super Shot » que l’on pourrait traduire par "super grenaille de tungstène" . Comme son nom l’indique, il s’agit donc de billes de tungstène que l’on peut utiliser pour beaucoup de choses mais surtout, dans le cas qui nous intéresse, pour faire ses propres munitions à très hautes performances.

Si vous voulez plus d’explications, vous pouvez aller sur le  Blog où je détaille l’ensemble des caractéristiques de ce produit (il faut cliquer sur le lien) mais ce que je peux déjà vous dire c’est qu’il s’agit de billes de différents diamètres et de densité de 18 g/cm3.

Pourquoi le TSS ?

Tout d'abord, c'est un alliage qui ne contient pas de plomb et donc qui est NON TOXIQUE pour l'environnement. On peut donc l'utiliser en toute légalité dans les zones humides.

Ensuite la densité du TSS est la plus importante de toutes les grenailles de substitution présentes sur le marché : acier, bismuth, cuivre et sphero-tungstène inclu.

En conséquence, la létalité (pénétration, vitesse résiduelle) de ce type de bille est tout simplement ce qui se fait de mieux sur le marché actuellement et ceci pour longtemps.

Cela permet de tirer à des distances importantes tout en étant sûr du résultat, en ne blessant presque pas et avec un confort de tir exceptionnel.

Vous voulez un produit irréprochable pour vos tirs lointains. Le TSS est fait pour vous. Rendez-vous à la boutique.

Img 1632

Le rechargement, pourquoi et comment ?

Le 28/04/2018

Les étapes du rechargement

Pourquoi faire ses propres munitions ?

C’est une question essentielle. Pourquoi s’enquiquiner à acheter les composants, chercher des recettes, tester maintes et maintes combinaisons alors qu’il suffit d’aller chez son armurier ou sur Internet et commander toutes les munitions possibles et inimaginables, et à des prix très intéressants. 

La raison en est simple. Pour avoir la satisfaction d’avoir réalisé quelque-chose de parfait par soi même avec une efficacité au moins aussi bonne que les produits industriels. Pour pouvoir tirer la cartouche que l’on souhaite, avec LA charge que l’on souhaite et de la grenaille de très haute qualité, LA bourre dénichée en Italie et LA poudre fantastique que l’on va chercher au Luxembourg. En bref, pour faire du sur mesure, taillé exactement à votre façon de chasser, avec les meilleurs ingrédients possibles. De la haute couture. Du travail d’artisan minutieux, d’horloger au service de la qualité et de la régularité. 

Img 0575

La comparaison avec l’entretien d’un potager est à ce titre instructive. On ne cultive pas un jardin pour y gagner de l’argent car on peut toujours acheter moins cher ses légumes au supermarché. Par contre, ils ont meilleurs goûts, on est sûr de la manière dont ils ont été produits et surtout, on est fier de pouvoir manger « SES » tomates du jardin. On les apprécie d’autant plus qu’elles nous ont données du mal et que le résultat est délicieux. Quel plaisir de déguster une tarte à la tomate préparée avec de belles tomates bien charnues et bien mûres, avec ce goût unique du fait maison. 

Les cartouches faites main, c’est un peu comme ça. On apprécie quand on les tire, souvent avec plus de modération qu’avec des manufacturées et, quand on a un résultat positif, le plaisir est immense. C’est particulièrement vrai pour les cartouches de petit calibre. Prélever un gibier au 28, par exemple, est déjà difficile mais quand c’est avec ses propres cartouches, c’est le frisson garanti !

Le matériel

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’y a pas besoin de grand chose pour commencer à se faire plaisir. 

Une balance très précise pour la poudre, des douilles, de la poudre, divers types de bourres, de la grenaille, des rondelles de fermeture et un vieux sertisseur à main font très bien l’affaire pour vous confectionner, en respectant les recettes, d’excellentes cartouches. 

Ensuite, quand vous aurez atteint les limites de ce matériel, vous pourrez éventuellement investir dans une presse qui vous permettra de faire des sertissages étoiles mais cela n’a vraiment rien d’obligatoire. 

Les industriels ont abandonné presque tous le sertissage rond pour des raisons essentiellement économiques :

  • on y met en général un peu moins de poudre
  • il n’y a pas les rondelles de fermeture à gérer
  • les douilles ne sont plus réutilisables
  • le système est bien plus facilement automatisable. 

Et cela, en expliquant que les sertissages ronds pouvaient provoquer des trous dans les gerbes, ce que le sertissage étoile ne provoquait en aucun cas. C’est un plan marketing sans faille. 

La réalité est que les sertissages ronds sont sans doute les plus faciles à faire pour le particulier, donnent un régularité excellente (meilleures qu’un sertissage étoile moyen) et, à condition d’utiliser de bonnes fermetures, n’occasionnent que très rarement des trous dans les gerbes.

La procédure pour atteindre l’excellence 

Je vous donne d’ailleurs, selon moi, les principaux facteurs qui donnent une mauvaise gerbe à une cartouche :

  • la bourre à jupe qui ne s’ouvre pas convenablement, ce qui arrive assez souvent. 
  • plombs trop mous et non parfaitement sphériques
  • des vitesses trop élevées 
    • déformation de billes
    • passage difficile dans les chokes
    • perturbation de la bourre à la sortie du canon par les gaz de combustion. 

Il vous faut donc attacher une importance majeure à la qualité des composants que vous utilisez, en premier lieu la grenaille qui doit être la plus dure possible (avec pourquoi pas du buffer), en deuxième la bourre qui doit être d’excellente qualité, d’épaisseur constante et pré fendue. 

Enfin vous ciblerez vos cartouches pour trouver la vitesse qui vous donnera le meilleur groupement avec votre arme et ses chokes. 

En respectant cette procédure, vous obtiendrez des résultats qu’aucune cartouche du commerce ne saura atteindre. 

Conclusion

Il y a un réel intérêt à faire ses cartouches soi-même. 

L’assurance d’avoir les munitions les mieux adaptées à son arme et donc de pouvoir prélever le gibier convoité le plus proprement possible mais aussi et surtout la fierté d’utiliser ses propres munitions, créées dans son atelier avec les meilleurs composants et qui vont vous donner des résultats exceptionnels. 

Pas besoin de beaucoup de matériel, une centaine d’Euros et vous pourrez commencer à vous faire plaisir, en dehors de l’action de chasse, à tester et à fabriquer vos petits bijoux.

Dans Balistique

Tableau d'aide au choix de la taille de grenaille

Le 14/04/2018

Tableau des charges par gibier et par numéro de plomb

Le tableau

Tableauchargegibierdistance 2 0

Explications

​Chaque tableau correspond à un gibier. Les distances sont en colonne et les N° de billes en ligne.

Dans chaque case, il y a la charge nécessaire pour respecter la densité surfacique de billes nécessaire pour atteindre le gibier avec le nombre de billes approprié (en général 4,2 en moyenne soit 8 au centre). Pour un siffleur, cette couverture de gerbe minimale est de 180 billes dans un cercle de 75 cm de diamètre.

Vous pourrez aussi trouver en colonne le nombre de billes pour 10 g de grenaille.

Quand la case est en blanc, c’est que la pénétration n’est pas suffisante pour le gibier considéré.

Lorsqu’elle est en rouge, c’est que c’est la charge optimale en coup simple, en bleu optimale en coup double. En vert, ça marche aussi mais ce n’est pas optimal.

En fait, à l’aide du tableau, vous pouvez savoir ce que vous devez tirer si vous connaissez la distance et le type de gibier.

Par exemple, un canard siffleur à 60 m sera tué avec une 29 gr de 9 1/2 mais c’est relativement limite au niveau pénétration. Avec du 9, il faudra monter à 34 grammes pour assurer la densité de la gerbe de 180 billes dans un cercle de 75 cm.

Si les explications ne sont pas assez claires, vous pouvez laisser un commentaire (inscription requise) et je ne manquerai pas de vous répondre rapidement.